Les sites touristiques à ne pas manquer au Venezuela

Situé au Nord de l’Amérique du Sud, à l’Est de l’Océan Atlantique et au Sud-est de la république de Guyane, le Venezuela est une destination de rêve pour les touristes et amateurs de sensation forte. Plages, littoraux, îles enchanteresses, montagnes et plateaux, l’immense richesse naturelle du pays n’attend plus que vous ! Au Venezuela, vous ne vous ennuierez jamais, tant les sites à découvrir son nombreux. On vous en cite quelques-uns.

L’île de Margarita

Cet archipel est l’un des endroits les plus fréquentés au monde, particulièrement lorsqu’il s’agit de faire un voyage au Venezuela. Les attraits touristiques sur place sont nombreux et adaptés pour tous les groupes d’âge : enfants, adolescents, adultes, et sans oublier les seniors.

On y trouve des sites exceptionnels comme le « Parque El Agua », qui regorge de toboggans aquatiques, ou encore le labyrinthe tropical, près de La Asunción, un jardin exceptionnel où vous trouverez toutes les plantes et les animaux qui caractérisent le pays (singes, paons, toucans, perroquets, pélicans, serpents…).

Sinon, les touristes sont également séduits par la dissemblance des plages sur place. Vous y trouverez en effet des rives très peuplées ou complètement isolées, ainsi et d’autres avec de grandes ou petites vagues, avec ou sans vent. Il y en a pour tous les goûts.

Enfin, l’île de Margarita forme le département de Nueva Esparta avec les autres archipels qui l’entoure : îles de Cubagua, Los Frailes, Coche. C’est la véritable « Perle des Caraïbes », avec son climat tropical qui réside tout au long de l’année.

La grotte de la Cueva del Guacharo

La Cueva del Guacharo est une caverne naturelle authentique formée par de vieilles roches datant de plus de 130 millions d’années. Vous trouverez à l’intérieur de la grotte, différentes formes de roches qui ont été façonnées par les petits cours d’eaux.


C’est pour cette raison que la Cueva del Guacharo figure depuis 1980 parmi les Réserves Naturelles de l’UNESCO. A noter que le nom « Guacharo » vient d’un oiseau nocturne qui demeure à l’intérieur de la grotte. Cette espèce exceptionnelle a le même comportement que les fameuses chauves-souris. A la tombée de la nuit, un spectacle inouï vous attend lorsqu’ils sortent de leurs habitats pour se nourrir des fruits et graines dans les arbres avoisinants.

Le delta d’Orénoque

Il s’agit d’une forêt sauvage dont la superficie s’étale jusqu’à 25 000 km2. Situé plus à l’Est du Venezuela, le delta d’Orénoque renferme un trésor incomparable étant donné qu’il se trouve près de la forêt amazonienne. Ainsi, la jungle est toujours vierge et peuplée d’une flore et d’une faune singulière.

Elle est connue sous le nom de « Delta de Orinoco » en espagnol, qui veut dire « tissu d’eau ». Le site est en effet caractérisé par un réseau complexe de canaux qui forment de véritables labyrinthes. Le principal fleuve, du même nom, s’étend jusqu’à 2 140 km et ses eaux se subdivisent en 40 canaux.


Les félins sauvages tels que les jaguars et les pumas occupent cette jungle et cohabitent avec la deuxième communauté indigène : les « Waraos », un peuple indien qui a occupé cet endroit depuis des générations. Les différentes espèces de singes, lamantins et loutres ainsi que les variétés d’oiseau comme les perroquets, les toucans, les aras et les cormorans sont aussi visibles partout dans la forêt.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Cet article est présent dans la catégorie : Actualités. Ajoutez le à vos favoris avec ce lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *