Surjeteuse recouvreuse, ou comment finir ses coutures en beauté ?

Complémentaires à la machine à coudre, la surjeteuse et la recouvreuse sont des machines spécialement dédiés au perfectionnement de la finition en couture. Elles ont chacune de très bonnes fonctionnalités non comparables. Mais quand on a un petit atelier, 3 machines peuvent rapidement nous encombrer si on n’a pas beaucoup d’espaces. Découvrez donc dans notre petit guide les différences entre la surjeteuse et la récouvreuse pour vous aider à faire le point.

Comment fonctionne une surjeteuse ?

Surjeteuse Brother M343D

Surjeteuse Brother M343D

Une surjeteuse est une machine qui peut être d’une grande aide si on a beaucoup de production à faire. En effet, elle permet de réaliser des finitions aussi professionnelles qu’esthétiques que les vêtements du commerce, et cela, en un temps record.

La surjeteuse, Overlock en anglais, assemble la pile de tissus par une couture, découpe le surplus et surfile les bords en un seul passage. Une couture avec 2 à 5 fils est ainsi réalisée simultanément. Les points sont très souples et extensibles, ce qui les rend idéaux pour la confection de lingerie fine, de maillot de bain et de vêtement de sport en tissu stretch.

Les équipements de bases sont :

  • 1 couteau pour couper le tissu au ras des points
  • 2 aiguilles
  • 2 boucleurs
  • 1 entraînement différentiel pour le transport du tissu

A quoi sert une recouvreuse ?

Pfaff_Coverlock recouvreuse

Recouvreuse Pfaff Coverlock 3.0

Tout comme la surjeteuse, la recouvreuse, Coverlock en anglais, ne remplace pas l’utilisation de la machine à coudre. Elle sert principalement à faire des ourlets tout en décorant votre tissu. La finition qui en résulte est digne des grandes maisons de couture, car elle est sans faux plis, sans gondolement ni déformation, ni autre disgracieux sauts … Bref, une finition parfaite pour le bonheur des couturiers, débutants ou professionnels.

Munie de ses 3 aiguilles et de son unique boucleur, la recouvreuse ne propose qu’un seul point : le point enveloppant. Ce qui a sans doute amené de nombreuses personnes à appelé l’appelé point de recouvrement. La machine utilise 3 à 4 fils pour réaliser ce point et 2 ou 3 coutures parallèles bien droites sont visibles sur l’endroit du tissu. La couture ainsi obtenue est souple et robuste. Et franchement, on ne peut faire d’aussi belle encolure qu’avec une recouvreuse.

Qu’en est-il des combinés surjeteuse/récouvreuses ?

Babylock Ovation, combiné recouvreuse surjeteuse

Babylock Ovation, combiné recouvreuse surjeteuse

Bien qu’initialement séparées et bien distinctes, on retrouve aujourd’hui des machines qui combinent les fonctionnalités de la surjeteuse et de la recouvreuse en un seul et même appareil. Cette innovation permet à la fois de gagner en espace de travail dans son atelier, mais aussi de passer à la vitesse supérieure. D’autant plus que quelques fonctionnalités supplémentaires ont été ajoutées.

On trouvera par exemple un point nommé point de sécurité sur le combiné surjeteuse recouvreuse pour assembler avec robustesse les tissus rigides. C’est un point alliant le surjet à 3 fils et une couture indépendante en point de chaînette. La plupart de ces machines utilisent d’ailleurs 5 fils à cette fin. Pour en savoir plus, vous trouverez un guide achat complet et bien détaillé sur cette page.

La machine combinée surjeteuse recouvreuse est notamment munie de :

  • 3 boucleurs (2 pour le surjet et 1 pour le recouvrement)
  • 5 aiguilles (3 pour la fonction recouvrement et 2 pour le surjet qui se trouvent un peu en arrière)
  • 1 doigt de maillage
  • 1 porte bobines et des adapteurs pour les 5 cônes
  • 1 couteau rétractable
  • 1 bras guide fils télescopique
  • 2 blocs de jeux de griffes d’entraînement différentiel
  • 1 ampoule led pour éclaircir le plan de travail
  • 1 pied de biche dont la tension est facilement réglable
  • 1 système de réglage automatique des tensions (ATD)
point babylock combine

Les points disponibles sur le combiné surjeteuse recouvreuse Baby Lock Ovation

Les modèles les plus aboutis ont également en option un bras libre pour la couture des pièces tubulaires comme les manches ou le bas des pantalons, un système d’enfilage à air et une table d’extension pour le plan de travail. Certains appareils utilisent également 8 bobines de fils et cela simultanément.

Bref, si vous n’avez ni surjeteuse ni recouvreuse pour compléter votre machine à coudre, il est inutile d’investir dans deux machines différentes. Outre le budget colossal que cela engendrerait, l’espace sera à la fois problématique pour installer les trois machines, mais également les accessoires de chacune d’elles. En effet, vous allez vous retrouver avec 3 sortes d’enfilage à faire et 3 fois plus de réglage pour les tensions des fils, de quoi s’emmêler royalement 🙂

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Cet article est présent dans la catégorie : Mode. Ajoutez le à vos favoris avec ce lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.